Week-end ou pas week-end ?

Publié le par citoyen 52

Darcos veut préserver le week-end... à l'inverse de Sarkozy

Xavier Darcos et Nicolas Sarkozy à Blois le 4 septembre (Philippe Wojazer/Reuters).

Le ministre de l'Education vient de sonner le glas de l'école le samedi matin. Objectif affiché par Xavier Darcos, jeudi soir sur TF1: "Il y a une diversité énorme qui ne permet pas aux familles de se retrouver pendant le week-end." Objectif louable, mais qui vient en contradiction frontale avec une promesse du Président.

Devant un parterre de patrons, Nicolas Sarkozy fustigeait, le 30 août dernier, les blocages qui empêchaient l'ouverture des magasins le dimanche. A l'occasion de l'Université d'été du Medef, il déclarait, particulièrement en verve:

"Je pense qu'il faut changer les choses comme l'ouverture des magasins le dimanche. Evidemment, c'est une étrange idée que de vouloir permettre aux gens de faire des courses et des achats en famille, le jour où, ne travaillant pas, ils ont du temps disponible pour le faire. Pour ceux qui voyagent de temps en temps, ils voient bien que cela se passe dans tous les pays d'Europe.

"Il est étrange de faire en sorte que sur les Champs-Elysées un trottoir soit zone touristique, donc avec la possibilité d'ouvrir le dimanche, et l'autre non, donc sans possibilité d'ouvrir le dimanche... Il fallait l'inventer, nous l'avons fait! 78 millions de touristes trouvent donc la moitié des Champs-Élysées fermée. Qui peut accepter cela?"

Nouvelle cacophonie en vue au sein du gouvernement? En tout cas, entre impératifs pédagogiques et économiques, il faudra choisir.

A moins que...

A moins que l'on ne soit en face de deux perspectives économiques. En effet, supprimer trois heures de cours le samedi matin, dans les écoles primaires puis les collèges, pourrait permettre d'économiser des postes d'enseignants. Utile, surtout quand le budget 2008 prévoit la suppression de 11 200 postes dans l'Education nationale.

Les week-ends familiaux ne seront donc pas forcément préservés, mais les économies, elles, devraient bel et bien être au rendez-vous.

Publié dans Articles de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article