Show devant !

Publié le par citoyen 52

Le-canard-enchaine-nom-27-10-2004.jpgN'Djamena, Guilvinec, Washington  .... Du Tchad aux Etats-Unis via le pays bigouden, notre omniprésident s'active à tout va. Dès qu'il s'arrête, les ennuis le rattrapent, il reprend donc la fuite en avant sur tous les fronts, par tous les temps, et sur tous les écrans. 

Alors que le climat social du mois s'annonce turbulent, entre grèves des transports annoncées et grognes diverses et variées, il convient de ne pas se relâcher sur les journaux télévisés. Une bonne libération-sauvage au Tchad, c'est le succès assuré. Une spécialité maison depuis Human Bom à Neuilly, un label déposé avec les infirmières bulgares, une mission pour Cécilia si elle avait été encore là. SuperSarko s'y est collé en solo et en deux heures c'était réglé presto. 

Idem pour les marins pêcheurs, qui en ont ras le fuel. Un léger détour sur la route de chez Bush et , bravant les huées, "Si t'as quelque chose à dire, viens ici", OmniSarko les câline presque illico avec une exonération renouvelable de charges sociales qui risque de faire des envieux et trois tapes dans le dos. Hardi matelot, on passe à la suite en traversant l'Atlantique !

Et les ministre, dans tout ça ? Celui des Affaires étrangères, le French Doctor Kouchner, pourtant concerné à plus d'un titre par l'affaire de l'Arche des zozos qui se revendiquaient de son "droit d'ingérence" ? Absent ! On ne l'a pratiquement pas entendu dire un mot. Et le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Barnier ? Lui aussi, pour n'avoir pas réagi assez vite, s'est fait piquer le dossier. 
Quant au Premier ministre, n'en parlons pas. Plus le temps passe, moins il existe. Jusqu'aux huissiers qui l'ont oublié au Conseil des ministres décentralisé d'Ajaccio. Sa seule façon de se faire remarquer, d'avoir droit à quelques lignes dans les médias, c'est de faire une bourde. Mais même sur ce terrain, entre Lagarde qui préconise le vélo à ceux qui trouvent l'essence trop chère et Kouchner qui entend des voix sur Ingrid Betancourt, la concurrence de ses ministres est rude. Bref, tous des "incapables", ne cesse de marteler le superhéros de l'Elysée, ils ont eu droit à un voyage en Corse, ils ne vont pas en plus passer à la télé. 

Le grand délivreur de journalistes et d'hôtesse de l'air, "j'irai chercher ceux qui restent", c'est SuperSarko. Le sauveteur des marins pêcheurs - "Je ne laisserai pas mourir la pêche française" -, c'est encore lui, qu'on se le dise et qu'on se le répète en boucle ! Regarder l'homme qui court, ça évite de voir ce qui ne marche pas !
La même recette depuis six mois, l'hyperactivisme qui fait confondre le volontarisme à tout-va avec les résultats. L'accumulation des images pour masquer les nuages. Une hyperagitation et une hypermédiatisation pour détourner l'attention de la grogne sociale qui monte presque aussi vite que le prix du pétrole. Mais nettement moins que la croissance qui se traîne et le pouvoir d'achat qui ne s'améliore vraiment pas. Pour faire oublier qu'en six mois d'hyperactivité l'adage sarkozien "travailler plus pour gagner plus" se concrétise moins vite pour l'électeur que pous son auteur. Luis s'applique surtout pour le moment à s'agiter plus pour perdre moins en popularité tout en augmentant de 172 % ses propres émoluments. 

Erik Empaz

Publié dans Articles de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
IL BOUGE BCP MAIS PAS NOTRE POUVOIR D ACHAT
JAI OUVERT MON BLOG N HESITE PAS A VENIR ME VOIR ET ME METTRE EN FAVORI JE FERAI DE MEME
Répondre