Flash actualités

Publié le par citoyen 52

Education

 Danger pour l’école primaire

 Les syndicats, associations et chercheurs de l’Education sont inquiets. Le projet de réforme de l’école primaire proposé par Xavier Darcos constitue selon eux, « un appauvrissement sans précédent des apprentissages ». Le 27 mars, ils ont lancé un appel pour la suspension du projet, pour lequel ils n’ont pas été consultés. Le texte prévoit de répartir la semaine de cours élémentaires sur quatre jours, en supprimant deux heures par semaine. « Votre projet de programmes est marqué par l’inadaptation des contenus, par l’affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages », écrivent les signataires de l’appel parmi lesquels le SNUipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT, ainsi que le SienUnsa, majoritaire chez les inspecteurs du premier degré.

 Egalité

 La droite frileuse sur les discriminations

 L’Assemblée nationale a examiné un projet de loi de transposition des directives européennes en matière de lutte contre les discriminations. Pourtant, malgré une précédente condamnation pour transposition incorrecte, le gouvernement et la majorité se sont contentés de transposer les textes a minima. Ils ont notamment refusé d’assouplir les règles qui permettent aux associations de plaider en justice. « Le gouvernement manque aujourd’hui l’occasion d’avancer réellement en matière de lutte contre les discriminations. De véritables questions auraient pourtant mérité d’être débattues devant le Parlement pour y trouver des solutions », souligne George Pau-Langevin, députée de Paris. Le groupe socialiste proposera prochainement une série de mesures concrètes pour prendre à bras-le-corps cette question essentielle.

 Médias

 AP, agence « low cost »

 Le projet de reprise de l’agence de presse Associated Press (AP) n’est pas du goût des salariés. Selon l’intersyndicale SNJ-CFDT-CGT-FO, la grève du 27 mars a été suivie par 100 % d’entre eux. C’était la deuxième depuis l’annonce d’une reprise de l’agence par Bertrand Eveno et le groupe Bolloré. Mais, alors que la direction justifie cette cession par un « déficit chronique », la crainte de la création d’une agence « low cost » anime la rédaction.

(D'après l'Hebdo des Socialistes)

Publié dans Flash

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article