La France de la honte.

Publié le par citoyen 52

"Voilà que nous revivons le même scénario qu’au moment des élections présidentielles. Ségolène ROYAL se voit traînée une fois de plus dans la boue par les porte-flingue de Sarkozy dont l’attitude est révélatrice de leur bassesse et de leur cruauté sauvage. J’en suis littéralement écoeuré et scandalisé et je continue de croire que ce déferlement de violence prouve que Ségolène Royal dérange et que c’est bien la preuve qu’elle est la personne à gauche  qui fait le plus peur à Sarkozy. Ségolène est une femme libre et courageuse qui ne se taira pas.

Mais ce qui me choque encore plus c’est que cela est indigne dans une République. Où est la République du respect ? Décidément notre France est bien malade et je m’aperçois que les citoyens, au lieu de relever la tête, se renferment et la chape de plomb qui est en train d’ensevelir les consciences entraîne une grave résignation durable. Il n’y a plus de contrôle de l’émotion. La libération surmédiatisée d’Ingrid Betancourt en est hélas l’exemple parlant car elle déboussole les consciences et fait perdre la juste mesure de l’évènement. Les gens sont émus à l’excès et sont outragés à l’extrême mais n’osent plus, ne savent plus agir ou réagir avec lucidité. Sarkozy se pâme de rire lorsque l’on évoque les grèves. La gangrène médiatique continue son œuvre dévastatrice et toutes celles et tous ceux qui veulent remettre de l’ordre dans ce magma nauséabond ne peuvent plus se faire entendre.

Le 6 mai 2007 la France de la peur a vaincue la France du renouveau. Ségolène Royal nous montre le chemin à suivre : aller de l’avant et résister."

 

Jean-Pierre Alexandre.

Publié dans Point de vue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nolwenn 12/07/2008 08:55

Je suis tout-à-fait d'accord.
Sarkozy se trahit tout seul en disant que les grèves passent inaperçues, car si c'était vraiment le cas il n'aurait pas éprouvé le besoin de le dire.
Bon week-end
Nolwenn.